Le centre de ressources régional sur l'orientation, la formation et l'emploi en Provence-Alpes-Côte d'Azur état | région | partenaires sociaux

L'actualité

Résultats : 486
Le Journal « La Croix » et l’Agence Erasmus + France valorisent les dispositifs du programme Erasmus +
De l’importance des compétences transversales dans l’insertion professionnelle
Erasmus + favorise l’emploi par la mobilité (échanges, …) et la formation (stages professionnalisants, apprentissage) en Europe. Le budget a même été augmenté pour la période 2021-2027.
Il concerne désormais un plus large public : les enseignants, les étudiants, les apprentis, les formateurs, les demandeurs d’emploi, les jeunes diplômés et les élèves de la maternelle au lycée, les animateurs socio-éducatifs et les acteurs de la formation et de l’emploi. Dans l`article, des personnes témoignent de l’importance à valoriser ses compétences transversales dans son travail (expérience de mobilité à l’étranger, compétences communicatives – langue étrangère, compétences extraprofessionnelles, etc.) Erasmus + coopère avec les acteurs de l’emploi (RH, Pôle emploi, etc.) pour créer des outils en vue de promouvoir ces compétences transversales. Exemple: la Carte des compétences transversales montre qu’elles sont transférables dans d’autres secteurs d’activité.

De la nécessité à penser à l’éducation et à la formation
Ce programme vise une meilleure adéquation entre l’offre et la demande d’emploi en Europe. Il promeut des projets et des outils pour une meilleure insertion professionnelle et citoyenne de son public :
-- Divers projets notamment le MOOC At Homepour développer le savoir-faire nécessaire pour l’aide à domicile de demain.
-- 5 outils pour faciliter l’emploi en Europe :
- Le portfolio Europass, dont la dernière version est lancé depuis le 8 juillet 2020. Chacun peut y mettre en ligne ses expériences professionnelles ou pas, ses compétences, ses diplômes, ses lettres de recommandations, son CV, ses suggestions de poursuite de formation ou d’emploi en Europe. Il permet ainsi une vision globale de vos compétences.
- Le Cadre européen des certifications (CEC) . Chacun peut comparer la certification obtenue grâce à un système commun de classement en 8 niveaux de référence. Celui-ci est disponible en France depuis janvier 2019
- ESCO : outil qui décrit les professions, les certifications et les compétences en 27 langues pour les entreprises et demandeurs d’emploi.
- Le Panorama des compétences : Il informe sur l’évolution de l’offre par secteur d’activité, pays par pays, dans toute l’Europe.
- Eures : Réseau européen qui met à disposition des offres d’emploi en Europe.

Du besoin d’inclusion sociale
Erasmus + souhaite renforcer l’employabilité des personnes en situation de vulnérabilité. L’article met en avant le Programme « Envol Pro » qui permet à des jeunes peu qualifiés de travailler à l’étranger. Cette expérience leur permet d’acquérir la compétence linguistique nécessaire à une future embauche. Pour lire ce dossier
mobilisationemploi.gouv.fr : Plateforme de recrutement
Vous êtes employeur et vous avez besoin de main d’œuvre ?
Vous êtes actuellement en recherche d’emploi ?

Accédez à la plateforme mobilisationemploi.gouv.fr

A savoir :
- À chaque offre déposée : un conseiller Pôle emploi appelle systématiquement l’employeur pour vérifier le respect des consignes sanitaires et caractériser le besoin et compétences attendues. Le recruteur s’engage formellement à respecter les consignes sanitaires.
- Pôle emploi proposera à chaque employeur de prendre en charge la présélection des candidats si besoin.
- Candidature sans contrainte : les candidats pourront consulter les offres sans créer de compte et accéder directement aux coordonnées du recruteur.

Source : Ministère du Travail
COVID-19 - Nouvelle version du protocole national de déconfinement pour les entreprises
LE PROTOCOLE "Etape 3 du déconfinement au 24 juin 2020" assouplit les règles applicables sur les lieux de travail et facilite le retour à la normalité de l’activité économique tout en respectant les règles sanitaires actuelles fixées par le Haut Conseil de la Santé publique (HCSP) :

- Le respect des gestes barrières et de la distanciation physique est le cœur des mesures de protection des salariés :
o Le respect d’une distance d’au moins un mètre entre les personnes devient la norme ; la jauge des 4 m2 est désormais un simple outil qui reste proposé à titre indicatif ;
o En cas de difficulté à respecter cette distance d’un mètre, le port du masque est obligatoire pour le salarié ;
o Le salarié porte un masque lorsqu’il est amené à être en contact à moins d’un mètre d’un groupe social constitué librement de personnes qui ne portent pas de masque.

- Le télétravail n’est plus la norme mais il reste une solution à privilégier dans le cadre d’un retour progressif à une activité plus présentielle, y compris alternée.

- Les personnes à risque de forme grave de COVID-19 qui ne bénéficient pas d’un certificat d’isolement doivent pouvoir télétravailler ou bénéficier de mesures adaptées de protection renforcée.

- Une attention particulière doit être portée par l’employeur dans l’application des mesures auprès des travailleurs détachés, saisonniers ou à contrat de courte durée

- Le protocole précise les consignes de prévention des risques de contamination manu-portée ainsi que d’aération ou encore d’élimination des déchets

- Le protocole rappelle la conduite à tenir en cas de salariés présentant des symptômes de COVID-19

Ce nouveau protocole a vocation à être déployé dans l’ensemble des entreprises dans le cadre d’un dialogue social de proximité.

Source : Ministère du Travail
BPF 2020 : Date limite 15 juillet !
Jusqu`au 15 juillet 2020, les organismes de formation peuvent télétransmettre leur bilan pédagogique et financier via le service Mon Activité Formation.

Si vous utilisez ce service pour la première fois, et que vous avez perdu le courier initial qui contenait votre code d`activation, merci de contacter votre SRC.

Source : mesdemarches.emploi.gouv.fr
Covid-19 : quelles dispositions pour les contrats d`apprentissage et de professionnalisation ?
En tant que salarié, l`apprenti peut être placé en activité partielle par l`entreprise.

Dans le cadre de l`activité partielle, il n`y a pas à distinguer période en entreprise et période en CFA. Que la formation se poursuive pendant la période de confinement ou non, l`apprenti placé en activité partielle l`est au titre de son temps de travail habituel (qui inclut donc le temps de formation). Toutefois, il est dans l`intérêt de l`apprenti de suivre les cours à distance, s`il possède les outils le permettant et que le CFA le propose, pour conserver toutes ses chances de réussite à l`examen.

Un apprenti placé en activité partielle ne perçoit plus une rémunération de la part de son employeur, mais une indemnisation, à l`instar des autres salariés.

L`indemnisation varie selon la rémunération antérieure des apprentis et salariés en contrat de professionnalisation.
- pour une rémunération inférieure au Smic : l`indemnité d`activité partielle sera égale à leur rémunération antérieure (l`indemnisation versée couvre à la fois la rémunération applicable au titre des dispositions du Code du travail et la part conventionnelle).
- pour une rémunération égale ou supérieure au Smic : l`employeur verse une indemnité équivalente à 70 % de la rémunération horaire brute antérieure (soit 84 % du salaire net), qui ne peut être inférieure à 8,03 € (soit le Smic). Le fait d`être placé en activité partielle ne conduit pas automatiquement à la prolongation du contrat du salarié. En effet, les modalités de réalisation de la formation à distance sont facilitées afin de permettre, autant que possible, la poursuite de la formation selon le calendrier initialement prévu. En revanche, si la session de formation est reportée ou si l`ensemble de la formation n`a pu être réalisée à distance voire l`examen décalé, le contrat peut être prolongé. Il est permis de ne pas appliquer les dispositions habituelles liées à la durée des contrats, à l`âge maximal du bénéficiaire (25 ans et 26 ans pour les demandeurs d`emploi) et à la durée de formation.

Les apprentis dont les contrats d`apprentissage sont en cours ont la possibilité de ne pas débuter leur formation dans le délai maximal de 3 mois compte tenu des difficultés liées à l`état d`urgence sanitaire. Ils bénéficient d`un délai de 3 mois supplémentaires.

À savoir : Dans le cadre du déconfinement, la prise en charge de l`indemnité d`activité partielle par l`État et l`Unedic a évolué depuis le 1er juin 2020 pour les secteurs où l`activité économique a repris progressivement. Elle est passée de 100 % à 85 % de l`indemnité versée au salarié dans la limite (inchangée) de 4,5 fois le Smic. L`employeur doit désormais financer les 15 % restants.
Cette modification ne change rien pour les salariés qui continuent à percevoir environ 84 % de leur rémunération nette et au minimum le Smic net.


Source : service-public.fr
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur Préfet de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur L'Europe s'engage en France Action co-financée par l'Union Européenne Erasmus