Le centre de ressources régional sur l'orientation, la formation et l'emploi en Provence-Alpes-Côte d'Azur état | région | partenaires sociaux

L'actualité

Résultats : 581
Euromed + : Une plateforme au service de la formation professionnelle dans la zone euro-méditerranéenne
Euromed+ est un projet soutenu activement par le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et qui s’inscrit dans les actions du 5+5 Éducation, Enseignement et Formation professionnelle. a été reconnu par l’ensemble des acteurs de la région comme un outil favorable à la coopération euro-méditerranéenne dans le domaine de la formation professionnelle.
Les partenaires du projet représentent actuellement les différents pays membres du groupe 5+5 à savoir l’Algérie, l’Espagne, la France, l’Italie, Malte, le Maroc, la Mauritanie, le Portugal et la Tunisie.
Cette plateforme offre :
• La possibilité pour les acteurs de la formation professionnelle de valoriser ou créer de nouveaux jumelages
• Une visibilité des formations professionnelles existantes
• Des offres de stage de qualité en partenariat avec SemSem
Elle s’adresse à la fois aux acteurs de la formation professionnelle (Centre de formation professionnelle, écoles, professeurs, et directeurs de centre de formation professionnelle) et à n’importe quelle personne souhaitant se renseigner sur la formation professionnelle initiale dans la zone euro-méditerranéenne, par exemple un individu en recherche de formation.
Il s’agit dans un premier temps de prendre en compte les niveaux 4 et 5 du cadre européen des certifications, à savoir techniciens et techniciens supérieur (pour en savoir plus :plus d`information sur ce lien avec une attention particulière donnée à onze secteurs d’activités considérés comme prioritaires par les acteurs régionaux. Ces secteurs d’activités sont :
• Maintenance automobile et aéronautique.
• Mécanique, mécatronique.
• Métiers du numérique.
• Bâtiment et Travaux Publics.
• Tourisme, hôtellerie, restauration.
• Transports.
• Énergie et industries extractives.
• Agriculture et agro-alimentaire.
• Environnement et développement durable.
• Métiers de la mer.
• Sanitaire et social
Présentation de la plateforme Euromed + : sur ce lien
Se connecter sur la plateforme Euromed + : sur ce lien
Compte personnel de prévention de la pénibilité : publication de l’instruction
L’instruction interministérielle relative à la mise en place du Compte personnel de prévention de pénibilité (CPPP) du 20 juin 2016 à été publiée.
Elle précise les modalités d’application du dispositif qui prévoit la prise en compte de facteurs de pénibilité et de risques professionnels pour l`acquisition par le salarié exposé de points cumulés sur le compte (1 point par trimestre d`exposition). Elle instaure par ailleurs de nouvelles obligations pour l`employeur. La 2e phase entre en vigueur le 1er juillet 2016. Ainsi, les salariés exposés pendant une année complète à un seul facteur obtiennent 4 points et ceux exposés à plusieurs facteurs 8 points. Le compte, plafonné à 100 points sur l’ensemble de la carrière, ouvre droit à :
- une action de formation professionnelle en vue d’accéder à un emploi pas ou moins exposé (1 point = 25 heures de formation) ;
- un passage à temps partiel sans baisse de rémunération (10 points = 1 trimestre à mi-temps) ;
- un départ anticipé à la retraite (10 points = 1 trimestre de droits à la retraite).
Les 20 premiers points obtenus sur le compte sont réservés à la formation professionnelle.
Source : Légifrance
Dix actions pour contribuer à doter les personnes de meilleures compétences en Europe
Selon des études effectuées, soixante-dix millions d’Européens ne disposent pas de compétences appropriées en lecture et en écriture et plus nombreux encore sont ceux qui ont un faible niveau de compétences en calcul et en culture numérique, ce qui les expose à un risque de chômage, de pauvreté et d’exclusion sociale.
Partant de ce constat, la Commission Européenne a adopté le 10 juin dernier une nouvelle stratégie globale en matière de compétences pour l’Europe. L’objectif est de veiller à ce que chacun acquière, dès le plus jeune âge, un large éventail de compétences, et de tirer le meilleur parti du capital humain de l’Europe, ce qui aboutira en définitive à favoriser l’employabilité, la compétitivité et la croissance en Europe.
Concrètement, la Commission propose dix actions qui seront engagées au cours des deux prochaines années et dont certaines sont lancées aujourd’hui :
Une garantie des compétences pour aider les adultes peu qualifiés à acquérir un niveau minimal en lecture et écriture, calcul et compétences numériques et à progresser vers une qualification de deuxième cycle de l’enseignement secondaire.
Une révision du cadre européen des certifications pour améliorer la compréhension des qualifications et conduire à une meilleure utilisation de toutes les compétences disponibles sur le marché du travail européen.
Une «coalition en faveur des compétences et des emplois numériques» rassemblant les États membres et les parties intéressées dans le domaine de l’éducation, de l’emploi et de l’industrie pour constituer un large réservoir de compétences numériques et garantir que les personnes et la main-d’œuvre en Europe disposent des compétences numériques adéquates.
Un «plan de coopération sectorielle en matière de compétences» pour améliorer la veille stratégique sur les besoins de compétences et remédier aux pénuries de compétences dans des secteurs économiques spécifiques.
D’autres actions seront lancées dans le courant de cette année et en 2017:
Un « outil de profilage des compétences des ressortissants de pays tiers » permettant de déterminer rapidement les compétences et qualifications des demandeurs d’asile, réfugiés et autres migrants.
Une révision du cadre Europass offrant aux personnes des outils de meilleure qualité et plus faciles à utiliser pour présenter leurs compétences et obtenir en temps réel des informations pratiques sur les besoins et les tendances en matière de compétences, qui pourront leur être utiles pour faire un choix de carrière et d’apprentissage.
Faire de l’enseignement et de la formation professionnels (EFP) un premier choix en offrant aux apprenants de l’EFP davantage de possibilités d’acquérir une expérience d’apprentissage sur le lieu de travail et en améliorant la visibilité des bons résultats de cette filière sur le marché du travail.
Une révision de la recommandation sur les compétences clés pour aider un plus grand nombre de personnes à acquérir le socle de compétences nécessaire pour vivre et travailler au 21e siècle, en mettant particulièrement l’accent sur la promotion des compétences et de l’esprit d’entreprise et d’innovation.
Une initiative sur le suivi des diplômés pour améliorer l’information sur la progression des diplômés sur le marché du travail.
Une proposition visant à approfondir l’analyse de la question de la fuite des cerveaux et à échanger des bonnes pratiques quant aux moyens efficaces pour lutter contre ce phénomène.
Pour plus d’information sur ce sujet, rendez-vous sur le site de la Commission Européenne
40 jeunes ont rejoint les Espaces Volontariats de France Volontaires avec le programme « Ambassadeurs de l`engagement citoyen à l`international »
Le projet pilote « Ambassadeurs de l`engagement citoyen à l`international » initié par l`UNML et France Volontaires a permis à 40 jeunes accompagnés par des Missions Locales de partir rejoindre les Espaces Volontariats. France Volontaires compte aujourd’hui 24 Espaces Volontariats dans le monde, centres de ressources dédiés à tous les acteurs du volontariat (candidats, volontaires et bénévoles, structures d’accueil, structures d’envoi).
L’objectif est qu’à leur retour, fort de leur expérience acquise, les jeunes puissent témoigner auprès d’autres jeunes de leur territoire, avec l’appui de la Mission Locale, des possibilités concrètes d’engagement à l’international.
Les Missions Locales participantes à ce programme:
Mission Locale du Douaisis, Mission Locale en pays d’Artois, Mission Locale Métropole Nord Ouest, Mission Locale Tourcoing-Vallée de la Lys, Mission Locale Technowest, Mission Locale jeune de l’agglomération de Montpellier, Mission Locale de la Saintonge, Plate-forme Insertion Professionnalisation Mobilités Rhône-Alpes.
Vous souhaitez avoir plus d`information, rendez-vous sur le site Internet de l`Union Nationale des Missions Locales (UNML)
Réparation navale de grande plaisance : le poids de la filière en PACA
A l’occasion de l’assemblée générale du cluster Riviera Yachting Network, le président Laurent Falayze a fait le point sur le poids et l’évolution de la filière en Provence-Alpes-Côte d’Azur.
Celle-ci compte 86 entreprises qui font travailler 2 500 personnes et génèrent un chiffre d’affaires annuel de 200 M€. Plus d’un millier de bateaux sont pris en charge par l’ensemble des chantiers navals de la région dont plus de 550 sur le site de La Ciotat.
La filière est appelée à se développer encore du fait de l’accroissement du nombre de yachts en Méditerranée et de taille de plus en plus grande.
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur Préfet de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur L'Europe s'engage en France Action co-financée par l'Union Européenne Erasmus